Dans la constellation du Cygne

28 juin 2008

Hommage à Esbjörn Svensson

Esbj_rn_Svensson


Triste nouvelle dans le monde du jazz. Légèrement en retard, j'ai appris que Esbjörn Svensson, le leader du Esbjörn Svensson Trio (E.S.T.) était décédé le 14 juin dernier suite à un accident de plongée sous-marine. Cet homme est un des rares à pouvoir se venter d'avoir fait avancer, évoluer, un style de musique durant sa carrière. À la manière de Miles Davis, Esbjörn n'a pas hésiter à fusionner les genres afin de créer un son unique et nouveau. Les pays scandinaves ont déjà une forte notoriété dans l'électrojazz, mais ce que E.S.T. a fait est de montrer de quelle façon le jazz pouvait être rendu accessible à un plus large publique, mais cela sans pour autant en modifier ses racines. Le son de E.S.T. est emprunté d'abord des racines profonde du jazz, du point de vue du jeu en improvisation et du concept même de trio, mais il est aussi emprunté à la musique pop, aux rythmes hypnotique de l'électro et aux mélodies classiques.

Plusieurs musiciens ont réussi à faire évoluer le jazz dans une avenue plus moderne et pas seulement Miles Davis (Brad Mehldau, Robert Glasper, Medeski, Martin & Wood, The Bad Plus et tellement d'autres), mais le grand mérite de E.S.T. est, je crois, d'avoir su convertir le jazz en une musique accessible au plus néophytes tout en conservant son esprit, ses origines. Le Esbjörn Svensson Trio demeurera toujours un de mes bands préférés et je leur dois énormément pour m'avoir ouvert mes horizons musicals.

Posté par Deneb à 07:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juin 2008

Citations

Car il n'est pas vrai que la science soit uniquement basée sur la pensée logique et sur la compréhension et l'application de lois naturelles figées. En réalité, l'imagination joue un grand rôle dans le domaine de la science et plus précisément dans les sciences naturelles. En effet, s'il est vrai que la détermination des faits exige un travail expérimental poussé, sobre et soigné, l'assemblage correct des faits ne peut réussir que si l'on sent intuitivement les phénomènes plus qu'on ne les comprend intellectuellement.
Werner Heisenberg, La partie et le tout

L'imagination est plus importante que la connaissance.
Albert Einstein

Posté par Deneb à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2008

Comme si de rien n'était

Comme si de rien n'était, j'écris sur ce blog. Comme si j'avais l'habitude de le tenir à jour. Cela a peu d'importance. J'ai seulement envie d'écrire. C'est une envie que j'ai souvent, mais que je satisfait très rarement. Par lâcheté.

J'ai acheter "Waking Life" la fin de semaine dernière. Si vous ne l'avez pas déjà vu, je le conseil. Très dense, définitivement, mais visuellement et philosophiquement à point. Il y a une échange entre deux personnages à un certain moment qui traduit bien ce défaut humain de la lâcheté. L'homme s'interroge sur le fait que sur quelques milliards d'être humain sur cette planète, seulement une proportion infime aura accomplit quelque chose d'étonnant. Autant du point de vu spatial que temporel, les Einsteins et Socrates de ce monde sont plutôt rares. La question est à savoir si c'est un manque d'imagination généralisé ou une lâcheté naturelle chez l'espèce. Je penche pour la deuxième idée. Le potentiel est réel chez plusieurs, mais la volonté n'y est pas. En fait, la société et même la mode est axée sur cette attitude de procrastination. La télé, la radio, l'internet, nous sommes soumis à un abrutissement général. Je ne vais pas bien.

Je lis "American Psycho" de Bret Easton Ellis. Ce matin j'ai acheté le dernier album de "The Cinematic Orchestra". Je me suis levé tard; lu les nouvelles (peu de nouveau); travaillé un peu chez moi; discussion très "basic" avec le coloc; cherché des papiers et livres qui me manquaient à l'université; travaillé un peu dans un café; discuté avec la locataire de mon prochain appartement qu'elle ne veut pas peinturer avant de partir; souper; vaisselles; "Lost in Translation" (pour voir des gens qui s'ennuient plus que moi); écris des lignes pour ne rien dire. La locataire de mon prochain appartement n'a pas cessé de dire "oh! mais toi tu es seul, ça te conviendra". Merci de me le rappeler. Dis le encore une fois, juste pour voir? "NOUS sommes un peu à l'étroit, mais à toi ça te conviendra". J'aimerais bien être à l'étroit. "Qu'est-ce que tu fais dans la vie?" "..." "Oh! t'es du type intelligent." Je ne suis pas trop sûr qu'elle l'ait dit en compliment.

Quoi qu'il en soit l'album live de "The Cinematic Orchestra" est excellent. Pas très gai, mais les émotions sont aux rendez-vous. C'est tout ce qui importe dans la musique selon moi.

Ce sont les moments où vous êtes le plus seul que vous êtes le plus lucide. Lucide sur ce qui vous entoure, les gens, les lieux, les situations... C'est à ces moments que l'imagination et la plus active et où la lâcheté intellectuelle vous quitte.

De 1905 à 1915, ces années ont été les plus créatrice et innovatrice pour Einstein. C'est durant ces années qu'il s'est senti la plus seul.

Posté par Deneb à 06:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2008

Citation

IMGP0007_2

"Mais il y a de ces époques où toute une génération se trouve coincée entre deux temps, entre deux genre de vie, tant et si bien qu'elle en perd toute spontanéité, toute moralité, toute fraîcheur d'âme. Naturellement, chacun ne ressent pas cela avec la même intensité."
Hermann Hesse
Le loup des steppes

Posté par Deneb à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2007

L'observatoire

Je n'ai pas écris depuis un moment. En fait, cette page web laissait presque l’impression d'un blog délaissé après seulement un titre. Il doit y en avoir un paquet comme ça. Malheureusement, ça arrive trop souvent que l'on commence quelque chose avec plein de bonnes intension et puis bof soit on n'y pense plus ou l'intérêt qu'on y prêtait n’y est plus.
Et bien ce ne sera pas le cas de cette page web. Non. C’est seulement que j’ai déménagé, il y a eu de festival de jazz de Montréal, le festival d’été de Québec et que je n’ai toujours pas internet chez moi. Je vous parlerai sûrement de quelques shows que j’ai vus dont « Cinematic Orchestra », qui est un groupe que j’aime beaucoup, que j’ai eu la chance de voir à Montréal et à Québec ainsi que « Patrick Watson » à Québec. Trois excellents spectacles dont vous aurez bientôt des nouvelles.
Il faut parfois travailler aussi. Aujourd’hui ma job me permet de prendre de petites vacances. Je travaille, mais disons que c‘est plus relax. J’ai présentement la tête dans les nuages. L’atmosphère est plus détendue avec tout ce brouillard. Je termine ma maîtrise en astrophysique. Les autres astronomes au chalet près du dôme ne sont toujours levés. Nous ne risquons pas d’observer encore ce soir. Ce sont des vacances dans les nuages.

IMGP0006

Pour passer le temps, je pourrais jouer au PlayStation2 comme les deux autres, mais je n'ai jamais été très attiré par ce genre de console. Dans tout le vacarme des explosions de la guerre de je ne sais où, je continue de lire Maurice G. Dantec.dantec_300 Un auteur pas ordinaire, ça c’est évident même si je n’ai pas encore terminé son roman. « Cosmos Incorporated » se déroule dans un futur pas si loin de nous. La planète est presque entièrement dirigée par un gouvernement global nommé l’UMHU pour « UniMonde Humain » suite au Grand Djihad mondial. Le catholicisme est banni dans ce monde. Nous suivons l’enquête d’un tueur à gage amnésique, Sergueï Plotkine, qui retrouve peu à peu la mémoire et découvre que ses souvenirs truqués font partie d’un mystère toujours plus grand qu’il ne l’aurait imaginé. Le tout écrit dans une langue littéraire que nous rencontrons très peu souvent dans ce genre de roman. En effet, c’est vraiment plus qu’un roman policier de science-fiction, ce sont aussi des discours politiques, philosophiques et même poétiques sur une société futuriste pas si loin de la nôtre. Bref un auteur à découvrir et ce ne sera sûrement pas le dernier roman de lui qui passera sur mon chevet. Pour mieux connaître cet homme étrange que j’ai eu la chance de rencontrer cette année au salon du livre de Québec, rendez-vous sur le site web de Maurice Dantec qui est assez cool merci.

Posté par Deneb à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2007

Un blog? Qui écrit ça?

IMGP0049

Vous savez parfois on se lève un beau matin avec une idée en tête sans savoir qui vous l’a mis ni pourquoi vous n’y avez pas pensée avant. Je pars souvent à divaguer (ces moments-là arrivent souvent dans la salle de bain, allez savoir pourquoi) et là je m’imagine animateur de radio. Mon émission est plutôt dure à catégoriser. Je veux passer tellement de genres de musique différents et introduire tellement de sujet « nowhere »  qu’évidemment cette émission est diffusée sur une radio communautaire. Durant ce moment, j’ai du plaisir à n’en revendre (pourquoi la salle de bain?), je fais des mixtes qui passe du jazz à la musique française en passant par l’électronique, je reçois des mails de gens qui en redemandent… Évidemment, je ne serai pas animateur de radio demain, ni après-demain, mais cet automne je vais commencer à y penser sérieusement.

 

Pour revenir à mon idée de ce matin, ou plutôt au mot qui à fait irruption dans cette brume matinale, je ne peux vraiment pas dire d’où il sort. BLOG. C’est n’importe quoi, je ne suis jamais allé sur un blog. J’ai déjà entendu parler par contre de ce qui en était. C’est dans cette brume matinale que les liens se sont faits! En attendant de casser les oreilles du monde sur les fréquences modulées, je pourrais le faire sur un BLOG!  Une fois de plus tu t’ouvres les yeux avec émerveillement sur ce que tout le monde connaissait déjà depuis longtemps mon grand. Bravo! Quelle rapidité d’esprit! Bon enfin, mieux vaut tard que jamais.

 

Nous devrions avoir droit ici, à des découvertes musicales, des trips de musique parfois passagers, mais tellement intenses qu’elle demande de se libérer à tous pris. Des photos! J’aime bien la photo, beau passe-temps, j’essaie d’avoir l’œil ou de trouver mon œil si vous voulez. Les sciences, ça pourrait arriver aussi, c’est mon domaine, mais dans le fond personne, enfin je crois, ne veut amener trop de travail à la maison. Le cinéma, j’aime bien les films qui vous ouvrent les yeux sur certaines choses ou les quêtes vers un idéal introuvable. Les livres, certains livres ou histoires vous marquent tant parfois, j’aime bien les partager. Les absurdités d’une journée, j’adore les raconter.

 

Voilà

Posté par Deneb à 03:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]